Sortir le vélo du « Vélodrome ghetto »

SORTIR LE VÉLO DU « VÉLODROME GHETTO » DANS LEQUEL LA COMMUNAUTÉ D’AGGLOMÉRATION PRÉTEND LE CANTONNER.

Si l’usage du vélo pour les déplacements quotidiens est bien souvent recommandé dans les discours il suffit de circuler à vélo quelques kilomètres pour constater qu’il n’a pas encore trouvé sa juste place dans les rues de Saint Quentin en Yvelines.

UN TRAIN DE RETARD POUR NOS ÉLUS

Pour certains de nos élus/ aménageurs c’est avant tout une pratique sportive populaire même si elle est malheureusement dévoyées par l’argent roi L’affligeant feuilleton du dopage pendant le tour de France nous le prouve chaque année. Pour d’autres c’est encore un moyen de déplacement rustique bien agréable le dimanche après midi après le repas de famille.

Malgré tout les mentalités évoluent et de nombreuses grandes villes et pas des moindres (Strasbourg, Grenoble Bordeaux…).ont compris avant l’heure l’intérêt de ce mode de déplacement et en ont fait un atout du développement de leur territoire

En effet les déplacements à vélo permettre de lutter contre les pollutions, limitent les émissions de CO2, désengorgent les villes avec des investissements moindres pour les collectivités. Pour les pratiquants c’est souvent des gains de temps sur les cours trajet, des économies mais aussi un bénéfice pour la santé. Tout le monde y gagne en somme et pourtant nos élus rechignent pour certains à le comprendre.

Saint Quentin en Yvelines est un territoire adapté à la pratique du vélo et dispose déjà d’un réseau de pistes cyclables  conséquents mais souvent discontinu et parfois mal entretenu avec des points noirs notables :

  • Le RD 36 à Voisins : Un accident mortel l’année dernière faute de continuité sur les deux côtés de ces 4 voies très fréquentée. A ce jour aucun travaux d’amélioration engagé.
  • Le RD 195 sans aucun aménagement cycliste permettant de rejoindre en toute sécurité la commune de Magny les hameaux. La Liaison douce prévue est sans cesse reportée.
  • Les carrefours dangereux sur la RN 10 qui interdisent la traversée de Trappes.

LE COLLECTIF VELODRAME FAIT DES PROPOSITIONS

Nous pensons qu’il est possible d’atteindre un objectif de 5 % de déplacements à vélo sur l’agglomération de Saint Quentin en Yvelines.

Il faudrait pour cela mettre en œuvre dans les 3 années à venir les priorités du schéma directeur cyclable approuvé en 2009 par le conseil communautaire de Saint Quentin en Yvelines. et qui pour l’instant restent lettres mortes.

Nous proposons :

  • De sécuriser rapidement tous les axes dangereux en créant ou rénovant 66 km d’itinéraires cyclables.
  • De réaliser les stationnements fiables et en nombre suffisant devant tous les équipements publics et commerciaux.
  • D’informer et sensibiliser les Saint-Quentinois aux avantages de ce mode déplacement.

TROIS FOIS MOINS CHER QU’UN VELODROME

Ces priorités ont été chiffrées à 14 944 000 euros (dont 3 169 000 millions d’euros pour la communauté d’agglomération). Beaucoup moins que les 53 million d’euros minimum prévus pour le projet Velopolis et qui seront dépensés par l’Etat , la Région, le Département et la Communauté d’Agglomération.

Alors quels sont les véritables Besoins ?

Quelles sont les priorités ?

Les cyclistes Saint Quentinois attendent des réponses

Laisser un commentaire