Les solutions alternatives à Vélopolis

20 Juin

D’un autre coté ces 53 millions d’euros des collectivités territoriales pourraient être utilisés dans d’autres domaines beaucoup plus importants pour le citoyen et revenir au service public et à l’écologie.

Une revendication sans proposition de solution ne sert pas à grand-chose. C’est pour ça que nous proposons des pistes de solutions alternatives à cette aberration :

Remettre  la démocratie à sa place, aux mains des citoyens, maintenir  le service public de qualité pour répondre aux problèmes économiques et sociaux, user de la solution écologique pour répondre aux problèmes économiques et sociaux de nos concitoyens.

Remettre la démocratie à sa place, aux mains des citoyens:

Développer, la participation citoyenne dans les processus de décision de grands projets pour remettre la démocratie aux mains des citoyens et éloigner nos institutions des dérives oligarchique.

La première étape commence par la discussion, le débat et la réalisation de projets de co-constructions avec les différents acteurs concernés et surtout les citoyens et la société civile locale.

Maintenir  le service public de qualité pour répondre aux problèmes économiques et sociaux

Le développement et le maintien de structures éducatives de qualité

A l’heure où l’école publique est menacée, et où une politique éducative de qualité doit être clairement soutenue.

La CASQY peut consacrer une part de son budget :

  • A la rénovation des structures existantes (éco-écoles primaires…).
  • Au maintien des structures éducatives actuelles (médiathèques, établissements culturels, équipements sportifs…) dans un esprit de développement durable.
  • A l’accueil des élèves dans des conditions décentes : c’est ce que demandent les habitants du  Quartier du Lac, plutôt qu’un vélodrome sous leurs fenêtres, alors que l’école du quartier est devenue trop petite.

User de la solution écologique pour répondre aux problèmes économiques et sociaux de nos concitoyens :

La pratique du vélo pour tous !

En créant ou rénovant des voies cyclables permettant des circulations douces en toute sécurité sur le territoire de Saint-Quentin-en-Yvelines.

Les cyclistes saint quentinois attendent de pouvoir circuler quotidiennement,  facilement et en toute sécurité. La création ou rénovation de 66 km d’itinéraires cyclables figurant dans les priorités du schéma directeur, votés à l’automne par la CASQY, doivent  être rapidement réalisées. Des interconnexions doivent être réalisées avec les bassins de vie limitrophes.

Voici quelques exemples de ce qui pourrait être entrepris :

Prioriser les transports en commun : bus plus réguliers et confortables, horaires respectés, temps d’attente affichés, …

Diminuer la place de la voiture pour réduire les émissions polluantes, les temps de transport, le stress … en bref, améliorer la qualité de vie pour tous !

Traduire en un plan d’actions volontariste le schéma directeur cyclable de l’Agglomération :

  • Créer ou rénover d’ici 3 ans les 66 km d’itinéraires cyclables prévus.
  • Favoriser les transferts entre vélo et train, un réseau de pistes cyclables sécurisées desservant la gare et tous les équipements collectifs.
  • Créer aux gares des parkings à vélo couverts et gardiennés, un service d’entretien des vélos, un service de location,…
  • Assurer à la circulation cycliste la même sécurité que pour les voitures !
  • Lutter efficacement contre le vol des vélos.

Rénovation, d’abord énergétique, des bâtiments existants

Plutôt que de recréer des logements neufs. Il convient de rénover l’existant. En effet, la plupart du problème énergétique du bâtiment ne concerne pas le neuf qui est à créer, mais bien de rénover les passoires thermiques construites tout au long du 20ème siècle.

Ainsi, la CASQY et les autres collectivités pourraient mettre en place un plan d’aides aux particuliers pour la rénovation thermique des bâtiments du 20ème siècle notamment après la seconde guerre mondiale.

Ils pourraient aussi améliorer la visibilité de l’Agence Locale de Maitrise de l’Energie et lui donner plus de moyens au sein du territoire de St Quentin-en-Yvelines.

La base de loisir : améliorer et consolider l’existant pour préserver la biodiversité

Requalifier les entrées de ville et mettre en valeur la base de loisirs de St Quentin en Yvelines : il vaudrait mieux que la ville s’intéresse actuellement à améliorer et à consolider l’existant. Par exemple les entrées de la base côté Montigny, qu’elle rende l’accès accueillant en améliorant les espaces paysagers à l’abandon.

Création des ceintures vivrières autour des agglomérations

Il serait judicieux et responsable de relocaliser l’agriculture péri-urbaine et de proximité. Ainsi, la CASQY pourrait développer les jardins potagers et une agriculture paysanne et biologique diversifiée dans le respect de l’environnement et de la biodiversité et en économisant l’eau et les ressources énergétiques. De plus, le développement du circuit court ne permettra la baisse de la dépendance aux transports.

La remise en place des paysans sur des terres locales seront utiles aux citoyens d’une double façon. Elles permettront aux citoyens de pouvoir se nourrir sainement et créeront des emplois locaux et vraiment durables.

  • Elle peut ainsi que l’affirme l’association « Relocalisons » :
  • Insérer la préservation et l’extension des terres vivrières dans des schémas d’aménagement et de développement durable (SCoT, Agenda 21, PLU, PPAEN, ZAP, etc…).
  • permettre l’installation de nouveaux paysans et de paysans sans terre, par la location de terres achetées par les Départements, les Régions et des coopératives d’achat.
  • Assurer des débouchés de circuits court pour la restauration collective
  • Affecter des espaces verts en ville pour la réalisation de jardins familiaux, collectifs et partagés.
  • Favoriser les circuits courts dans les marchés et autres éléments.

4 Replies to “Les solutions alternatives à Vélopolis

  1. Ou les 3, Béo! Le tout abriter sous une constructution écologie et économe (terre/paille, bois, chaux….) en chantier école, participatif et de réinsertion. Ces locaux pourrait aussi être partager par des AMAP, que la mairie ne sait comment accueillir aujourd’hui sur Montigny….

Comments are closed.